Le compostage

Le compostage - Marguerite Ferry - Urban Garden Designer - Bruxelles - Blog Jardin Belgique
Savez-vous que 40% du poids de votre poubelle est composé de matières organiques? Aussi passer au compostage, c'est diminuer le volume de vos poubelles tout venant et faire disparaître les mauvaises odeurs. Alors, sans hésiter, on l'adopte!!

Différents types de compostage

En appartement ou dans de petits espaces, il est possible de pratiquer le compostage grâce au composteur Bokashi.

Celui-ci est le plus pratique pour les appartements sans cave, sans garage ou sans remise car il est "propre" et sans odeur. Les déchets organiques sont transformés par fermentation grâce aux micro-organismes et aux bonnes bactéries (bactéries lactiques, bactéries photosyntétiques et levures). Ils agissent en transformant vos restes de cuisine en une sorte de ‘pickles’ ou pre-compost, en absence d’air. Ainsi les déchets ne se putréfient pas, chassant les odeurs désagréables et les mouches. Vous obtenez alors du pré-compost et un jus de bokashi. Ce dernier est un excellent fertilisant à diluer à 1/100.

Si vous avez une cave, un garage ou un espace autre de bricolage, par exemple, vous pouvez vous lancer dans le vermi-compostage (ou lombri-compostage). Moins "propre" et plus encombrant que le composteur Bokashi, la vermicompostière nécessite un espace en-dehors de l'appartement. Le système le plus pratique reste le système à bacs empilables. Stockés dans un bac en plastique spécifique, vos déchets de cuisine vont être progressivement colonisés par des lombrics et de bonnes bactéries pour se transformer en terreau et percolat (le jus lié à ce processus de décomposition). Ce dernier est très riche en éléments minéraux et organiques. C’est un excellent engrais liquide pour les plantes d’appartement ou en bacs. Il doit toutefois être dilué dans 10 volumes d’eau en raison de sa forte concentration.

Si vous possédez un jardin, le compostage classique est possible. Ce dernier prend différentes formes: le compostage en tas, les silos composteurs ou le fût composteur. Dans les trois cas, le compost est toujours en contact direct avec le sol. Pour le compostage en tas, le volume minimum doit être de 2-3m3 car la quantité permet l'élévation de température qui tue les mauvaises bactéries et favorise la décomposition. Pour une plus petite échelle, les silos se composent soit de deux ou de trois compartiments. Avec trois, voici comment cela fonctionne: le premier sert de stockage, le second est en cours de fermentation et le troisième favorise les mélanges des matières carbonées et azotées. Le fût composteur est destiné aux petits jardins. Dans le fût, des réductions de volume  ont lieu progressivement, ce qui va permettre de faire de la place pour les nouvelles matières mises à composter.

 

Comment réussir son compostage?

Pour le composteur Bokashi, la clé de la réussite se situe dans l'apport de Démarreur qui est constitué de son de blé imprégné de micro-organismes efficaces ou encore appelées "Bonnes bactéries" et décrites plus haut. Vous versez une poignée (10-20g) de ce dernier au fond de votre composteur puis vous apportez vos déchets organiques finement coupés sur 2-4cm que vous tassez à l'aide d'une spatule puis vous reversez du démarreur etc... jusqu'à remplir votre composteur. Tous les 3-5 jours videz le jus de Bokashi pour drainer votre composteur. Votre seau est plein? Terminez par une couche de Démarreur et laissez-le reposer pendant un minimum de deux semaines à 20°C sans plus ouvrir le couvercle. Quels sont les déchets acceptés pour un bon compostage Bokashi?  Les biodéchets de préparation de cuisine et les restes de repas en général :Pains, gâteaux, pâtes, farines, céréales ; Gras et huile végétale en faible quantité ; Fruits (coques, noyaux compris) et légumes ; Fromages et autres produits laitiers, œufs et leurs coquilles ; Fleurs ou plantes fanées en petite quantité coupées en morceaux grossiers ; Viandes, poissons, crustacés, coquillages crus ou cuits ainsi que les petits os, coquilles, petites carapaces, arêtes ; Marc de café, sachet de thé, sachet de tisane dont le sachet est compostable, sinon ôtés de leurs sachets ou capsules non compostables ; Mouchoirs et essuie-touts en papier ainsi que petits cotons imprégnés de produits non-toxiques et totalement biodégradables ; Poussières dégradables de la maison en petites quantités ainsi que les petits déchets dégradables personnels de types cheveux et ongles.
Pour le compostage en vermi-compostière, vous pouvez y mettre vos restes de fruits et de légumes, de préférence non cuits, coupés en petits morceaux, comme le marc et le filtre à café, les sachets de thé, les fleurs fanées coupées, des coquilles d’œufs écrasées et même du papier essuie-tout non coloré. Évitez les oignons, ciboules ou poireau qui sont vermifuges. Les pots de pomme de terre et d'agrumes mettront plus de temps à se décomposer. Il faut mettre des matières carbonées de manière régulière car les fruits et légumes produisent beaucoup d'eau. Pour se faire utilisez des cartons bruts, non traités, le papier kraft ou les sachets de produits vrac si l'encre et le papier sont biodégradables. L'autre acteur important de ce compostage est le ver de terre. Il s'agit de l'Eisenia foetida. C'est le ver qui vit dans la couche supérieure du sol. Une fois par semaine retournez les déchets dans le bac de la vermi-compostière pour l'aérer et videz le percolat.

Pour le compostage dans le jardin, il faut veiller à mélanger à volume égal, une part de matériaux riches en carbone à une part de matériaux riches en azote. Les matériaux riches en Azote(N) sont les déchets de cuisine, les tontes de pelouse, le fumier et les fientes, les végétaux frais. Les matériaux riches en Carbone (C) sont la paille, la sciure et les copeaux de bois, les branchages secs, les feuilles mortes, les cartons et papiers krafts. Au cours du compostage, le rapport eau-air-matières solides varie continuellement. Le retournement des matières a pour objectif d’aérer le compost et de remélanger les composants. La fréquence de retournement est variable. Toutefois on essaiera d’effectuer un premier  retournement  après  1-3  semaines,  et  ensuite,  moins  fréquemment  (toutes  les trois à six semaines). Lorsque votre compost sent bon l'humus et au bout de 6 mois de décomposition et de retournements, il est théoriquement prêt.

 

Comment utiliser son compostage?

Avec le compostage Bokashi, après deux semaines de fermentation, vos déchets dans le seau auront pratiquement le même aspect. Ils ont perdu une partie de leur eau et des micronutriments bénéfiques auront été rendus biodisponibles pour la vie du sol (c’est la même chose qui se passe dans votre ventre avec les ferments lactiques). Vous êtes maintenant prêts pour transformer votre Bokashi en sol vivant. Il doit être enterré à 30cm dans le sol et tassé. Le pré-compost prendra environ un mois à se transformer complètement en terre grâce au travail des vers et de toute la micro-vie du sol.

La méthode de la vermi-compostière, elle, produit du compost tout comme le compostage dans le jardin. La matière organique végétale de qualité peut être envisagée comme un facteur général d’amélioration de la structure et de la fertilité du sol. Aussi, il ne doit pas être enterré. On le répand dans les platebandes ou le potager.

 

Le compostage collectif à Bruxelles

L'ASBL Worms est une association qui promeut le compostage à Bruxelles. Elle propose des séances d'information, des consultances, des maîtres-composteurs, des composts collectifs, des composts à l'école pour soutenir son action.

Pour en savoir plus sur l'ASBL Worms, cliquez ici.