Pelouse écologique

Pelouse écologique - Marguerite Ferry - Urban Garden Designer - Bruxelles - Blog Jardin Belgique
Alors que le printemps est là et le beau temps aussi, nos pelouses commencent à revivre et à pousser. C'est le moment de changer nos habitudes. On espace les tontes, diminue les surfaces de tonte, augmente la hauteur de tonte. Pour une pelouse écologique!

Qu'est-ce qu'une pelouse écologique?

 

Une pelouse écologique est une pelouse dont l'impact environnemental est réduit voire inexistant. Pour ce faire, il faut changer son regard et adopter celui d'un enfant qui préférera un gazon avec des pâquerettes, des pissenlits, des bugles et des insectes qu'un green de golf stérile. Il faut oser laisser pousser la pelouse dans les coins du jardin où l'on ne va pas. Elle formera une prairie fleurie dans laquelle on tracera des chemins tondus invitant à la promenade et à l'observation de son jardin. Le spectacle de cette prairie sera plus réjouissant pour les yeux et l'esprit qu'un gazon tondu à ras sans vie. Vous verrez qu'avec les fleurs, viennent les papillons, les abeilles, les bourdons, et une myriades de petits insectes qui attirent les oiseaux le jour, et les chauve-souris le soir et même les hérissons, une fois la nuit venue.

 

Pourquoi adopter une pelouse écologique?

 

Adopter une pelouse écologique, c'est manifester son intérêt pour la planète et agir contre le changement climatique en cours, depuis son jardin. Voici un florilège des pollutions émises par l'entretien d'un gazon façon green de golf. Il faut compter 15 à 30 tontes par an par propriétaire, sachant qu'une tondeuse à essence émet 93 fois plus de particules fines qu'une voiture. La consommation d'eau est colossale pour l'entretenir. Un golf haut de gamme de 18 trous a une consommation moyenne de 5.000 m3/jour, ce qui correspond à la production nécessaire à la satisfaction des besoins d'une collectivité de 12.000 habitants. L'utilisation de désherbant sélectif comme le glyphosate, interdit aujourd'hui pour les particuliers, est probablement cancérigène, mortel pour les abeilles et les oiseaux sauvages et est difficilement dégradé dans les sols avec des conséquences pour les nappes phréatiques. Aussi, on oublie la notion de mauvaises herbes et on redécouvre les pissenlits, coucous, primevères, jonquilles, violettes, coquelicots, trèfles. 15 % de ces soit-disant mauvaises herbes ne se voient pas et sont généralement utiles à l'équilibre faune-flore, aérien et souterrain, de la pelouse.

 

Comment entretenir sa pelouse écologique?

Pour entretenir sa pelouse de manière écologique:

1/ On adopte la tondeuse manuelle pour les petits jardins évitant la pollution sonore et atmosphérique;

2/ On augmente la hauteur de tonte entre 8 et 12 cm (ce qui aura pour effet de renforcer la pelouse face à la sécheresse - pelouse qui arrivera plus facilement à capter et à emmagasiner la rosée);

3/ On espace les périodes de tonte (surtout en cas de fortes chaleurs);

4/ On laisse les déchets de tontes sur place qui constituera un engrais naturel et enrichira le sol de son humus favorisant le vie du sol (sauf à avoir laissé la plante monter trop haut);

5/ On réduit les espaces de pelouse au strict minimum et on favorise les prairies fleuries, réserves de bio-diversité faune-flore;

6/ La tonte motorisée détruit à 90% de la vie qui se niche entre les brins d’herbe (insectes, escargots, lézards, musaraignes). Alors, on commence par tondre par le milieu pour permettre à la petite faune de s’échapper sur les côtés. On évite les périodes froides : les petits animaux à sang froid se déplacent lentement (lézards, insectes, orvets, batraciens…);

7/ On n'arrose pas son gazon en été. Dans la nature, les graminées qui la composent se mettent en repos végétatif en été. Elles jaunissent mais ne meurent pas. Elles reverdissent à la première pluie de septembre.